La Femme des Lumières

01-02-15

Paroles prophétiques de Diderot : la littérature du XVIIIe siècle mène à la Révolution

   Dans une lettre à la princesse Dabskoff du 3 avril 1771, Diderot décrit le caractère antireligieux et antimonarchique de la littérature du XVIIIe siècle. Dans ces lignes prophétiques, on sent passer le vent de la Révolution prochaine :    « Chaque siècle a son esprit qui le caractérise. L’esprit du nôtre semble être celui de la liberté. La première attaque contre la superstition a été violente, sans mesure. Une fois que les hommes ont osé d’une manière quelconque donner l’assaut à la barrière de... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 11:52 - - Permalien [#]
Tags :

26-01-15

Panorama de la philosophie de l'Histoire : d'Hérodote à Raymond Aron

   Le terme histoire vient du grec istoria, « enquête », titre du livre d’Hérodote[1], considérée comme le premier historien : ce terme montre bien que l’Histoire[2] n’est pas la transcription passive des faits qui se livreraient tout prêts à l’observateur, mais le fruit d’une reconstitution active et nécessairement parcellaire. Napoléon disait que « l’histoire est un conte sur lequel on s’accorde. »     Histoire de la guerre du Péloponnèse, de Thucydide[3], est un autre texte... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 14:00 - Permalien [#]
20-01-15

Les arts et les modes de la France, facteurs de civilisation en Europe au XVIIIe siècle

   La civilisation française fut à l'origine d'un cosmopolitisme aristocratique où la langue, la littérature mais aussi la mode et les arts s'assurèrent la préférence.    « Les Français ont été, depuis plus de cent cinquante ans, le peuple qui a le plus connu la société, qui en a le premier écarté toute gêne », cite[1] Paul Hazard dans La pensée européenne au XVIIIe siècle (Fayard, 1963).       Il explique ainsi la prééminence de la France, considérée comme un idéal, dans la... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 11:34 - - Permalien [#]
19-11-14

Femmes de lettres du XVIIe siècle qui ont préparé les femmes des Lumières

   Elles sont nombreuses en ce XVIIe classique et, comme bien souvent, on n'en connaît que quelques unes, avant tout Mme de Sévigné pour ses Lettres et Mme de La Fayette pour sa Princesse de Clèves.    Elles aussi méritent notre intérêt. Les intellectuelles du XVIIe siècle ici => http://ecrivaines17.canalblog.com/   
Posté par naguere2 à 08:02 - - Permalien [#]
10-03-14

Universalité de la langue française au XVIIIe siècle

   Dans l'Europe entière, on parle français dans les milieux cultivés.  On imite la France dans tous les domaines et on peut parler d'universalité de la civilisation française.    Dans les grandes familles étrangères, les précepteurs sont français. Au collège de Bucarest, l'étude du français devient obligatoire et dure neuf ans (1774). Tous les Russes parlent français (voir les articles sur Catherine II).  Le roi Frédéric II de Prusse déclare "ne parler allemand qu'à ses chevaux." ... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 16:35 - - Permalien [#]
01-02-14

Objectif du blog

Pourquoi le XVIIIe siècle ?    Le XVIIIe siècle est, selon l'expression consacrée, le "siècle des Lumières". Ces belles lumières éclairent l'entendement humain depuis l'Antiquité et ne sont jamais aussi brillantes qu'au temps de Louis XV. Michelet aurait ouvert  un cours au Collège de France par ces paroles : "Le Grand Siècle, messieurs, je veux dire le XVIIIe..."    Tout au long de son existence, l'humanité s'est principalement occupée de son esprit et de son âme. D'où la place que tiennent les lettres,... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 14:26 - Permalien [#]


22-03-15

Les romans de Mme de Tencin

   Romans de chevalerie qui tournent autour du malheur d’aimer, très étrangers à son existence de turpitudes qui lui valut le surnom de « scélérate chanoinesse » que lui attribua Diderot. Mme de Tencin se place en un sens à la suite de Mme de La Fayette et de l’amour courtois impossible qui n’entraîne que souffrances. Mme de Tencin ici    Les Mémoires du comte de Comminges ont pour sujet la haine de deux familles et l’opposition d’un père qui empêche l’union entre le comte et sa cousine... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 18:17 - - Permalien [#]
Tags :
22-03-15

Ode à Charlotte Corday (André Chénier)

   A Charlotte Corday Quoi ! tandis que partout, ou sincères ou feintes, Des lâches, des pervers, les larmes et les plaintes Consacrent leur Marat parmi les immortels, Et que, prêtre orgueilleux de cette idole vile, Des fanges du Parnasse un impudent reptile Vomit un hymne infâme au pied de ses autels ; * La vérité se tait ! Dans sa bouche glacée, Des liens de la peur sa langue embarrassée Dérobe un juste hommage aux exploits glorieux ! Vivre est-il donc si doux ? De quel prix est la vie, Quand, sous un... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 16:47 - - Permalien [#]
Tags :
22-03-15

Rôle des femmes dans la Révolution

   Dans Les Femmes de la Révolution, Michelet s’intéresse aux femmes du peuple révolutionnaires en les fantasmant quelque peu. « Les hommes ont fait le 14 juillet, les femmes le 6 octobre », écrit-il, précisant que c’était « la première expédition où les femmes dominaient, très spontanée, très naïve, pour parler ainsi, déterminée par les besoins [qui] n’avait pas coûté de sang. » Mais il conclut : « Si les femmes, dès le commencement, ajoutèrent une flamme nouvelle à l’enthousiasme... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 16:10 - - Permalien [#]
Tags :
22-03-15

Extraits des Mémoires de Madame Roland, écrits en prison

   Notons que Madame Roland elle occupe à l’Abbaye[1] la cellule de Charlotte Corday… Elle raconte sa vie entière durant son incarcération qu’elle prend calmement : « Me voilà donc en prison ! me dis-je. Ici je m’assieds et me recueille profondément » et elle ajoute : « Ils ne m’empêcheront pas de vivre jusqu’à dernier instant. » Comment écrit-elle ? « Je ne commande pas à ma plume ; elle m’entraîne où il lui plaît et je la laisse aller. »    En prison :... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 12:56 - - Permalien [#]
Tags :


Fin »