* La Femme des Lumières *

19-11-14

Femmes de lettres du XVIIe siècle qui ont préparé les femmes des Lumières

   Elles sont nombreuses en ce XVIIe classique et, comme bien souvent, on n'en connaît que quelques unes, avant tout Mme de Sévigné pour ses Lettres et Mme de La Fayette pour sa Princesse de Clèves.    Elles aussi méritent notre intérêt. Les intellectuelles du XVIIe siècle ici => http://ecrivaines17.canalblog.com/   
Posté par naguere2 à 08:02 - - Permalien [#]
01-02-14

Objectif du blog

Pourquoi le XVIIIe siècle ?    Le XVIIIe siècle est, selon l'expression consacrée, le "siècle des Lumières". Ces belles lumières éclairent l'entendement humain depuis l'Antiquité et ne sont jamais aussi brillantes qu'au temps de Louis XV. Michelet aurait ouvert  un cours au Collège de France par ces paroles : "Le Grand Siècle, messieurs, je veux dire le XVIIIe..."    Tout au long de son existence, l'humanité s'est principalement occupée de son esprit et de son âme. D'où la place que tiennent les lettres,... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 14:26 - - Permalien [#]
Tags :
11-02-16

Le personnage de Rosine dans Le Barbier de Séville, de Beaumarchais (acte I, scène 1)

   ACTE I (Le théâtre représente une rue de Séville, où toutes les croisées sont grillées.)   Scène 1 LE COMTE seul, en grand manteau brun et chapeau rabattu. Il tire sa montre en se promenant.    « Le jour est moins avancé que je ne croyais. L’heure à laquelle elle a coutume de se montrer derrière sa jalousie est encore éloignée. N’importe ; il vaut mieux arriver trop tôt que de manquer l’instant de la voir. Si quelque aimable de la cour pouvait me deviner à cent lieues de Madrid, arrêté... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 16:57 - - Permalien [#]
Tags :
08-02-16

Les Jésuites au top de l'enseignement

   Pardon pour le titre tout à fait iconoclaste ! ;-)    L’enseignement des Jésuites, fort apprécié, n’est - évidemment -, réservé qu’aux garçons. Il est gratuit pour tous, même si les nobles et « scholastiques[1] » jouissent de certains privilèges (bancs réservés, par exemple).    Il y a six niveaux : on entre au collège en 5e (quand on sait lire et écrire), puis en 4e et 3e. Ce sont les trois classes dites de grammaire. Puis vient la classe d’humanités (notre 2e), la classe de... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 17:16 - - Permalien [#]
Tags :
07-02-16

Le petit chien de la marquise, nouvelle parodique de Théophile Gautier

   Un petit bijou ciselé qui préfigure, à sa manière, le Parnasse. Il serait intéressant de connaître le réaction des frères Goncourt à la lecture de ce pur chef-d'oeuvre d'humour. CHAPITRE PREMIER LE LENDEMAIN DU SOUPER    Il ne fait pas encore jour chez Éliante ; cependant midi vient de sonner.    Midi, l’aurore des jolies femmes ! Mais Éliante était priée d’un souper chez la baronne, où l’on a été d’une folie extrême ; Éliante n’a mangé, il est vrai, que des petits pieds, des... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 17:53 - - Permalien [#]
Tags :
07-02-16

Incipit de la nouvelle de Sade : Augustine de Villeblanche ou le stratagème de l'amour

   « De tous les écarts de la nature, celui qui a fait le plus raisonner, qui a paru le plus étrange à ces demi-philosophes qui veulent tout analyser sans jamais rien comprendre, disait un jour à une de ses meilleures amies mademoiselle de Villeblanche dont nous allons avoir occasion de nous entretenir tout à l’heure, c’est ce goût bizarre que des femmes d’une certaine construction, ou d’un certain tempérament, ont conçu pour des personnes de leur sexe. Quoique bien avant l’immortelle Sapho et depuis elle, il n’y ait... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 17:04 - - Permalien [#]
Tags :


07-02-16

Mlle de La Chaux, héroïne bien réelle de Ceci n'est pas un conte (Diderot)

   La forme des genres devient artificielle au 18e siècle. La prose mêle divertissement et morale. Le roman est l’illustration d’une thèse ou un récit qui devrait s’appeler conte ; et ce qu’on appelle conte est une œuvre satirique. La nouvelle tient des deux. Diderot introduit la notion de « conte historique », formule paradoxale que l’on pourrait traduire ainsi : récit d‘un fait révolu, où l’histoire intervient aussi peu que le merveilleux propre au conte. On peut citer à cet égard Ceci n’est pas un... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 16:26 - - Permalien [#]
Tags : ,
06-02-16

Image des femmes dans Le Monde comme il va (Voltaire)

   De Voltaire, on connaît bien les contes Zadig, Candide et l’Ingénu, beaucoup moins Le Monde comme il va, paru en 1748. Les « turqueries » sont toujours à la mode. Le héros, Babouc, se situe à mi-chemin entre Zadig la victime et Candide le témoin impuissant, et énonce : « Si tout n’est pas bien, tout est passable. » Il faut donc laisser aller « le monde comme il va. »    Les extraits suivants proposent une vision des femmes relativement dépréciative, mais Voltaire se... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 14:41 - - Permalien [#]
Tags : ,
04-02-16

Conclusion de Candide (Voltaire) : un dessin animé ?

   Attachons-nous à la structure.    Voltaire, d’une manière générale dans ses contes, a recours à une « composition par instantanés, ralentis et accélérations. Une bonne part de l’art de Voltaire consiste justement à varier le mouvement, à faire vivre les fantoches du conte au rythme primesautier de l’esprit de leur créateur, silhouettes caricaturales ou bouffonnes qui préfigurent la technique du dessin animé. La conclusion [chapitre XXX] de Candide, par exemple, donne bien ce sentiment : au... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 17:39 - - Permalien [#]
Tags :
01-02-16

Les parfums de Süskind, ode délétère et enchanteresse

   L’ouvrage de Patrick Süskind, Le Parfum, Histoire d’un meurtrier (Fayard, 1986, pour la traduction française) est une ode à la fois enchanteresse et morbide au parfum car « qui maîtrisait les odeurs, maîtrisait le cœur des hommes » [et leur vie...]. Comme l’écrivait alors Bernard Pivot, « A vue de nez, un chef-d’œuvre »...       Saluons au passage l’œuvre du traducteur, Bernard Lortholary.    On y apprend mille choses sur l’usage et la fabrication du parfum au... [Lire la suite]
Posté par naguere2 à 16:48 - - Permalien [#]
Tags :